Actualité


21.12.2012

"Grandes réalisations": Un Code des Pme camerounaises en gestation


Moins de 5% de la population active est employée par les entreprises modernes. C’est de ce constat que «l’étude sur la place de l’emploi décent dans la sous-traitance privée au Cameroun», a été initiée. Il s’agit pour le comité ad hoc mis sur pied à cet effet de rappeler au gouvernement son engagement de promouvoir des emplois décents et de mettre la valorisation du travail au centre de sa stratégie nationale de développement adoptée en 2009. L’étude réalisée dans le cadre du programme d’appui à la promotion de l’emploi et la réduction de la pauvreté (Aperp) initiée par le gouvernement français sonne comme une interpellation à l’endroit des pouvoirs publics dans le cadre de la gestion du partenariat public-privé.

Dès l’ouverture de l’atelier de validation le 19 novembre 2012 à Douala, les participants conviennent de l’incapacité «paradoxale» du secteur privé moderne à générer des emplois. Une incapacité qui selon les termes de référence de l’étude, vient de l’absence de prise en compte des mécanismes indirectes de création d’emplois. Des mécanismes parmi lesquels la sous-traitance. Les experts issus du Bureau international du travail (Bit) et du Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam) dénoncent le fait que, «cette pratique tend désormais à s’imposer comme mode privilégié de diffusion des risques, de concentration des activités mais également de transfert de technologie.»

L’atelier qui réunit les représentants de l’administration, les experts de la Bourse de sous-traitance et de partenariat ainsi que de nombreux opérateurs économiques entend à priori dresser un état des lieux de la sous-traitance au Cameroun. Coordonateur national du Projet d’appui à la promotion de l’emploi et réduction de la pauvreté, Rodrigue Raoul Zuchuon explique que le résultat attendu est de «procéder à une analyse des formes de sous-traitance pratiquées par les entreprises camerounaises.» Un préalable à l’évaluation «qualitative» des effets socio-économiques de la sous-traitance sur l’emploi.

Les travaux qui s’achèvent ce jour devraient aboutir à la validation de l’étude par les participants. Le rapport provisoire indique d’ores et déjà que les recommandations opérationnelles pour la promotion de la sous-traitance prennent en compte le cadre juridique, le rôle des acteurs pour une promotion conséquente de la sous-traitance ainsi que l’amélioration des relations entre les donneurs d’ordres et les sous-traitants. Au final, l’objectif des panélistes est que les entreprises de sous-traitance occupent une place de choix dans la réalisation des chantiers structurants.





Source : Le Messager


 à un ami | Imprimer


    WHAT COMPETENCE PROFILE FOR CITIZENS DOES THE EDUCATIONAL SYSTEM OF CAMEROON HAVE TO DEVELOP FOR THE EMERGENCE OF CAMEROON AT THE 2035 HORIZON?
    Cameroun: Les chiffres du chômage inquietent - Grosse peur sur l’avenir
    Sanaga-Maritime: De l’énergie solaire pour palier au manque d’électricité
    Atlantic Energy : comment les sociétés autochtones sont en passe de transformer l´industrie pétroliè
    Le projet Compétences 2035 de la Diaspora permet de trouver les offres d´emplois
    Développement – Implication des élites extérieures: A quoi sert la diaspora camerounaise?
    Zacharie Perevet, Ministre de l`Emploi et de la Formation Professionnelle: «Les 200.000 emplois sero
    2500 emplois en vue dans un projet d`énergie solaire au Cameroun
    Le Cameroun va construire 250 centrales solaires pour renforcer l’offre énergétique du pays
    Bilan 2012 : L`Afrique au bord du démarrage économique
    Cameroun: Le budget programme pour consolider la politique des Grandes Réalisations
    Cameroun : Le Chef de l’Etat parle aux jeunes
    Alamine Ousmane Mey (Ministre des Finances): «Notre économie est bonne»
    Les capitaux des banques agricole et des Pme libérés
    Prévisions: Ce que mijote 2013 au Cameroun
    Economie: Les petites foulées des grandes réalisations
    Message du Chef de l’Etat à la Nation : l’investissement repart
    Cameroun : Plus de 600 millions USD de financement de la BID pour 49 projets, en plus de 30 ans
    Cameroun : Le gouvernement s`engage à renforcer la compétitivité des PME avec le crédit-bail
Retour